Sensei Yannick Gagnon

aikidoLe plaisir de pratiquer l'aikido s'installa dès le premier instant sur le tatamis. Dès qu'il y posa le pied, on distingua dans ses yeux une flamme vibrante, qui ne demandait qu'à s'alimenter. Sensei Gagnon ne fit qu'alimenter cette flamme dès l'ores.

En 2012 il entreprit d'amener son expérience de l'aikido à un autre niveau; il s'initia à l'aikido traditionnel directement à la source, au Japon. Pendant une année entière il suivit un programme d'aikido intensif, à raison de 6 heures par jour, à la manière traditionnelle japonnaise. Ce programme, nommé «Kenshusei», reforgea ses bases d'aikido et changea profondement sa vision de cette art, renforçant son corps, ses techniques et surtout sa philosophie de l'aïkido. Dès qu'il remit les pieds au Québec, il s'exprima ainsi:

«Durant des années, je pratiquai l'aïkido dans un but si martial, si brutal. Je croyais qu'une technique ne fonctionnait que si elle blessait.. j'étais tout faux! L'aikido est l'art de l'harmonie, une technique qui blesse est une technique ratée. La vraie voie de l'aïkido, c'est l'harmonie, le contrôle..le contrôle sur sois»

C'est avec cette nouvelle philosophie et cette flamme incessante qu'il ouvrit son dojo au Québec.

Sensei Gagnon enseigne à plusieurs étudiants, à raison de 2 fois par semaine et il tient en point d'honneur l'enseignement traditionnel japonnais, n'oubliant ni les aspects physiques, culturels, philosophiques et techniques. Il adapte ses cours à ses étudiants afin de les amener à un niveau supérieur de l'aïkido.