Le Dojo Mugenjuku Quebec

Le Dojo Mugenjuku Québec se voue à l'enseignement du budo(voie martiale) traditionnel. Son approche authentique de l'aikido Yoshinkan insiste sur le développement des postures de bases et sur la répétition des techniques qui permettent de développer l'équilibre parfait, la centralisation du corps et la concentration de l'énergie.

Dans une ambiance sereine et martial, le Sensei(professeur) insiste sur la philosophie de l'aikido ainsi que sur l'attitude à développer pour être un bon pratiquant. Il enseigne à contrôler le ki(énergie), amène les étudiants à développer leurs techniques et à devenir des aikidokas (étudiants d'aikido) confirmés.

Qu'est-ce que l'aikido?

aikido

La notion de défense ne peut être contestée en aïkido. En tant qu'art martial, son but est la protection personnelle face à un ou plusieurs attaquants. Bien que cet art soit considéré par les visiteurs comme étant une simple méthode de coordination, l’aïkido marque sa place dans le monde des arts martiaux par son efficacité et par sa philosophie. L’aïkido permet de contrer une forte attaque violente et réelle en un contrôle harmonieux de l’agresseur. Ainsi une bonne auto-défense peut se terminer sans infliger la moindre blessure à l’attaquant.

À travers la pratique de l’aïkido, l'étudiant apprend en premier lieu à se défendre convenablement et instinctivement. Il étudie le monde martial et il apprend les techniques pour la défense maximale, avec la force minimale. Lorsqu’il arrive à cette méthode de défense, il devient un bon initié, l’aïkido peut ensuite commencé. Ainsi il débute son éducation sur comment doit se défendre un aïkidoka ; un aïkidoka connaît la technique qui lui permet de ne pas subir de dégâts face à un attaque, mais il connaît également la manière de l’appliquer pour qu’elle soit sans douleur pour l’attaquant. Il est bien difficile d’arriver à garder son sang froid avec un adversaire dans un combat, mais c’est précisément ce qu’un bon aïkidoka doit faire pour parvenir au contrôle. Ainsi il apprend les rudiments de l’aïkido supérieur.

L’aïkidoka plus évolué que son confrère se détourne plus que celui-ci de la technique. Il sait que la technique est réflexe et que la défense est relative à la violence. Il s’approche de plus en plus de l’aïkido, il transforme ses techniques en mouvements circulaires et naturels et il idolâtre le déséquilibre. Il cherche à vaincre sans battre et à faire une technique sans douleur, sans perdre de son efficacité. À ce niveau les attaques sévères sont contrôlés avec adresse et l’idée de vaincre ou d’écraser disparaît. Le bon aïkidoka comprend qu’il ne s’agit pas de vaincre ou d’être vaincu, mais bien de rétablir l’harmonie.

Pour pratiquer l’aïkido convenablement, il faut des années de pratique et des centaines d’heures d’entraînements. L’aïkidoka chevronné persévère et avance avec toujours plus d’assurance, sa défense est à la fois efficace et harmonieuse.